Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 12:39

..... ET NOUVELLE DÉFAITE POUR LA SANTÉ PUBLIQUE

Le ministère de la santé vient de communiquer les fruits de sa réflexion quand à l’application de scores nutritionnels sur les aliments. Ces scores nutritionnels, particulièrement lisibles seront facultatifs, une victoire pour les industriels de l’agroalimentaire français et un nouvel échec pour la prévention sanitaire en France. Les consommateurs ne seront toujours pas capables d’éliminer facilement les produits les plus délétères pour leur santé et la santé de leurs enfants.

C’est le rapport du Pr Serge Hercberg qui avait lancé cette initiative dans notre pays, un rapport commandé par le ministère de la santé le 12 juillet 2013, afin de faire des propositions concrètes destinées à donner un nouvel élan au Programme National Nutrition Santé et au Plan Obésité et de renforcer la « stratégie nationale de santé publique». Une de ces propositions était de « Mettre en place un système d’information nutritionnelle unique sur la face avant des emballages des aliments : l’échelle de qualité nutritionnelle du PNNS », une signalétique sous forme de vignette aidant le consommateur à mieux cerner les produits qu’il achète.

Ces vignettes existent en Angleterre et dans d’autres pays et ont fait a preuve de leur efficacité pour le consommateur. Il est vrai que la lutte contre l’obésité, en particulier contre l’obésité infantile est plus active outre-manche, car moins entravée par les lobbys de l’agro-alimentaire. Ces scores nutritionnels se présentent sous forme des vignettes vertes, oranges ou rouges, qui auraient été apposées sur les aliments afin d’informer le consommateur de la teneur en calories, en glucides, lipides (notamment graisses saturées), protéines, fibres et sel, etc..Si la quantité présente dans l’aliment était dans la normale, la vignette était verte, moyennement élevée orange, ou très élevée, rouge. L’industrie alimentaire française s’est élevée contre cette proposition et a tout fait pour la saborder.

Pour voir la suite, cliquez sur:

Partager cet article

Published by Jacques Lacaze - dans Santé
commenter cet article
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 14:25

ÉVALUER LES MÉDECINES DIFFÉRENTES : UN DÉFI?

A la fin de l’année 84, s’est mise en place une politique de répression des médecines qualifiées de « parallèles » (Voir note en fin de page). Dès le 15 janvier 1985, l’Institut Solomidés a été encerclé par des cars de CRS et fermé. Des poursuites ont été engagées contre le Dr Pierre Tubéry, et ses produits issus des plantes africaines. Les pharmaciens fabriquant comme préparation magistrale les solutés de Vernes ont été contraints d’arrêter par des menaces administratives. La pratique ancestrale et qui était historiquement le premier métier des pharmaciens d’officine : la réalisation de préparations magistrales a été drastiquement réduite et réservée aux seules préparations dermatologiques. En particulier les pharmaciens ne pouvaient plus délivrer des mélanges de TM homéopathiques. L’homéopathie et l’acupuncture étaient visées également.

Ces attaques de grande envergure, ont été effectuées à l’insu de la ministre des affaires sociales ayant la santé en charge, Mme Georgina Dufoix, et sans qu’elle soit même prévenue. Elle l’a appris aux informations du matin. Une première manifestation de protestation a été mise en place à l’initiative du CDIC (Comité de Défense et d’Information sur le Cancer) que je présidais et qui était centré au départ sur la défense des produits de Solomidés. Je me souviens avoir interrompu mes consultations qu’a assurées mon ami et associé le Docteur Marc Dumont pour diriger la mise en place des ripostes à ces attaques.

La manifestation va se dérouler le 26 janvier 1985. Plus de 2000 personnes seront dans la rue. Une délégation, que je vais conduire va rencontrer la Ministre.

Plusieurs actions seront organisées durant ce mois de janvier à Paris et dans plusieurs autres villes.

La 4 mars, le Président de la république adressait une lettre à André Bergeron secrétaire général de a CGT-FO, « demandant à la Ministre en charge des Affaires Sociales et au secrétaire d’état chargé de la santé la mise en place d’un groupe de réflexion réunissant de façon paritaire des scientifiques et des membres du Collectif de défense des médecines alternatives ». Ce collectif (le CODEMA) venait d’être créé avec la participation d’une quarantaine d’associations. Il était présidé par Pierre Magnant.

Je vais rester quelque temps sur Paris pour négocier la mise en place du collectif. Le CODEMA organisera en parallèle avec les réunions du groupe de travail des auditions de promoteurs de pratiques thérapeutiques et/ou biologiques différentes. En particulier, nous auditionnerons Louis Claude Vincent dont on apprendra la disparition en 1988.

Une revue « Choisir la vie » sera éditée dès juillet 1985. J’en étais le directeur de publication. Elle publiera 21 numéros avant de cesser de paraître.

Le rapport sera remis à Mme Dufoix le 6 février 1986. Il sera publié à la Documentation française. Mais il ne sera lui donné aucune suite par Mme Barzac qui remplacer Mme Dufoix.

Ce rapport est en pièce jointe

Note. Je parle de la mise en place dès la fin de l’année 1984 d’une politique de répression des médecines qualifiées de « parallèles » pour la raison suivante : suite à la maladresse d’un adhérent du CDIC, j’ai été convoqué à la répression des fraudes d’Arras le 24 décembre 1984. J’ai été reçu par une personne très compréhensive. Ce monsieur m’a alors expliqué en me montrant les documents l’attestant que des mesures de grandes envergures devaient être mise en œuvre dans les premiers jours de 1985 contre l’ensemble des médecines alternatives et en particulier l’Institut Solomidés était cité. J’ai immédiatement prévenu tout azimut …. Et me suis fait envoyer promener : ce n’était pas possible ! En septembre 84, André Campana à 20 heures 30 sur la 3éme chaîne de télévision avait proposé une émission sur les médecines alternatives « Précurseurs ou charlatans » qui avait connu un très grand succès d’audience. Et le petit matin du 15 janvier …..

Partager cet article

Published by Jacques Lacaze - dans Santé
commenter cet article
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 11:50

UN CAS ENTRE DES DIZAINES

Un hebdomadaire du Pas-de-Calais, publie un article sur le quart de sa première page et sur la totalité d'une page intérieure: "Il prévoyait d'aller faire le jihad, il est interné en psychiatrie" associé à une photo d'entrainements de militaires (sic).

On apprend qu'il était hébergé par Emmaüs et que c'est un habitué des services psychiatriques. Mais la police enquête et a organisé une perquisition, et la justice ne se prononce pas.

Un responsable d'Emmaüs a refusé de commenter en traitant le journaliste de "fouille merde". Ce qui est une réaction parfaitement saine.

Des enfants de 8 ans, des personnes un peu trop alcoolisées, des malades mentaux ... ont été conduites au commissariat, trainées devant les tribunaux et même condamnées! C'est la France d'Hollande et Valls!

Nous vivons dans un climat de délation, de politique de récupération des meurtres horribles pour faire passer des lois scélérates, de criminalisation de tous ceux qui ne veulent pas être Charlie.

Voila ce qu'en disait l'immense poète Paul Eluard.

GUERNICA: bombardement de Guernica est une attaque réalisée sur la ville Basque de Guernica le lundi 26 avril 1937 par 44 avions de la Légion Condor allemande nazie et 13 avions de l'aviation Légionnaire italienne fasciste, en appui du coup d'état de Franco contre le gouvernement de la Seconde République Espagnole.

JE NE SUIS PAS CHARLIE

Picasso a immortalisé le massacre de Guernica dans un tableau universellement connu.

Picasso a immortalisé le massacre de Guernica dans un tableau universellement connu.

LA VICTOIRE DE GUERNICA

I

Beau monde des masures

De la nuit et des champs

II

Visages bons au feu visages bons au fond

Aux refus à la nuit aux injures aux coups

III

Visages bons à tout

Voici le vide qui vous fixe

Votre mort va servir d'exemple

IV

La mort coeur renversé

V

Ils vous ont fait payer le pain

Le ciel la terre l'eau le sommeil

Et la misère

De votre vie

VI

Ils disaient désirer la bonne intelligence

Ils rationnaient les forts jugeaient les fous

Faisaient l'aumône partageaient un sou en deux

Ils saluaient les cadavres

Ils s'accablaient de politesses

VII

Ils persévèrent ils exagèrent ils ne sont pas de notre monde

VIII

Les femmes les enfants ont le même trésor

De feuilles vertes de printemps et de lait pur

Et de durée

Dans leurs yeux purs

IX

Les femmes les enfants ont le même trésor

Dans les yeux

Les hommes le défendent comme ils peuvent

X

Les femmes les enfants ont les mêmes roses rouges

Dans les yeux

Chacun montre son sang

XI

La peur et le courage de vivre et de mourir

La mort si difficile et si facile

XII

Hommes pour qui ce trésor fut chanté

Hommes pour qui ce trésor fut gâché

XIII

Hommes réels pour qui le désespoir

Alimente le feu dévorant de l'espoir

Ouvrons ensemble le dernier bourgeon de l'avenir

XIV

Parias la mort la terre et la hideur

De nos ennemis ont la couleur

Monotone de notre nuit

Nous en aurons raison.

Paul Eluard, Cours naturel, 1938

Partager cet article

Published by Jacques Lacaze
commenter cet article
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 14:41
ORIENT/OCCIDENT

Partager cet article

Published by Jacques Lacaze
commenter cet article
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 17:11
TROIS PHOTOS POUR COMPRENDRE CE QUI NOUS ATTEND

C'est bien ce qui se passe: les hommes politiques ne servent qu'à permettre au entreprises d'engranger de fabuleux bénéfices sur les dos des producteurs.

Hollande, Gattaz, Macron et les gouvernants, le dernier comme les précédents sont là pour que ça fonctionne bien

TROIS PHOTOS POUR COMPRENDRE CE QUI NOUS ATTEND
TROIS PHOTOS POUR COMPRENDRE CE QUI NOUS ATTEND

Moi aussi, JE NE SUIS PAS CHARLIE!

Partager cet article

Published by Jacques Lacaze
commenter cet article
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 17:00
NAPOLEON 3 / MARINE LEPEN: MÊME COMBAT

Pour les amateurs de vieux papiers éclairants, voici un tract-affiche édité à l'automne 1848 lors de la campagne électorale pour la première élection d'un Président de la République au suffrage universel (masculin). On y reconnaîtra facilement la matrice idéologique de tous les césarismes qui suivront, de Boulanger au Général, et le fonds de commerce de celui qui nous guette aujourd'hui, sous l'égide d'une Femme grande bénéficiaire du suffrage universel (masculin - féminin). Discrédit des politiques gouvernants, union interclassiste pour redresser une situation catastrophique dans l'intérêt de tous, confiance dans le bon sens populaire, fierté tricolore et militaire, et bien sûr, cerise sur le gâteau, délégation de pouvoir à l'homme providentiel, dispensé de tout programme concret.

René Merle, voir son site : http://merlerene.canalblog.com/

______________________________________________________________________________________

ÉLECTEURS

La misère nous gagne chaque jour davantage.

Pourquoi ?

Parce que ceux qui nous gouvernent n’inspirent pas de confiance. En effet :

Qu’ont-ils fait pour la mériter ?

Le malheureux meurt de faim ;

L’ouvrier est sans ouvrage ;

Le cultivateur ne trouve plus l’écoulement de ses récoltes ;

Le commerçant ne vend rien ;

Le propriétaire ne reçoit plus ses revenus ;

Le capitaliste n’ose plus mettre ses fonds dehors, faute de sécurité.

La France, qui était si riche, dans quel état est-elle ?

La banqueroute du gouvernement est à craindre et nous menace !

Pour que la CONFIANCE, source de la prospérité d’une nation, se rétablisse, il nous faut à la tête du pouvoir un homme qui ait les sympathies du pays.

Napoléon sauva la France de l’anarchie à la première révolution !...

Le neveu du grand homme, avec son nom magique, nous donnera la sécurité, et nous sauvera de la misère. C’est ainsi que l’a compris une partie considérable de la nation, qui nous le dit par son mouvement prononcé vers la candidature de Louis-Napoléon Bonaparte à la présidence de la République.

Cette partie de la nation est celle qu’on appelle le peuple, ce peuple laborieux et honnête dont il est dit : LA VOIX DU PEUPLE EST LA VOIX DE DIEU.

Aussi la majorité absolue des suffrages est-elle déjà acquise au citoyen Louis-Napoléon Bonaparte. Les nouvelles qui nous arrivent de toutes parts nous en donnent de plus en plus l’assurance.

Mais pour que la SÉCURITÉ, résultat de sa nomination, se fasse sentir sans retard (on en a grand besoin), il faut que l’élection du citoyen Louis-Napoléon Bonaparte soit faite à une MAJORITÉ IMPOSANTE.

C’est pour arriver à ce but, bien désirable dans ce moment si critique, que nous faisons appel :

Aux commerçants qui désirent voir reprendre les affaires ;

Aux cultivateurs qui ont besoin de vendre leurs récoltes à un prix raisonnable ;

Aux ouvriers qui ne peuvent vivre sans travail ;

Aux pères de famille qui veulent assurer le présent et l’avenir à leurs femmes et à leurs enfants ;

A l’armée, qui ne sera jamais sourde au nom de Napoléon ;

Aux électeurs de toutes les opinions, qui veulent le salut de la patrie ;

Pour que, d’un commun accord, et d’un vote unanime, nous nommions PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE le citoyen

LOUIS-NAPOLÉON BONAPARTE

(Une société de vrais amis du peuple.)

Le citoyen Louis-Napoléon Bonaparte étonnera par ses idées neuves, républicaines, démocratiques et sages. Lisez ses ouvrages, 36, rue Neuve-des-Petits-Champs, à la LIBRAIRIE NAPOLÉONIENNE.

Partager cet article

Published by Jacques Lacaze - dans Liberté j'écris ton nom
commenter cet article
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 16:43

CERTAINS PRODUITS DU QUOTIDIEN PROVOQUERAIENT UNE MÉNOPAUSE PRÉCOCE

Une étude menée aux États-Unis sur près de 1.500 femmes indique que des perturbateurs endocriniens présents dans des matières plastiques, des produits cosmétiques et ménagers conduiraient à avancer l'âge de la ménopause.

Le 29/01/2015 à 15:39 - Par WASHINGTON-AFP

La présence dans le sang et l'urine d'une quinzaine de produits provenant de matières plastiques semble corrélée à la baisse de l'activité ovarienne et à la précocité de la ménopause.

Des femmes qui présentent des niveaux élevés de substances chimiques contenues dans des plastiques, produits de beauté et d'entretien sont ménopausées deux à quatre ans plus tôt que celles présentant des niveaux plus faibles de ces éléments, selon une étude américaine publiée mercredi 28 janvier. Les chercheurs ont examiné les niveaux dans le sang et dans l'urine de 111 produits chimiques soupçonnés d'interférer avec la production naturelle et la distribution d'hormones dans l'organisme.

Plusieurs études beaucoup plus limitées avaient déjà mis en lumière la relation entre des perturbateurs endocriniens et la ménopause. Celle-ci, conduite entre 1999 et 2008 a été menée sur 1.442 Américaines ménopausées. Elle est la première d'une telle ampleur à explorer la corrélation entre la ménopause et chacune de ces 111 substances chimiques. Aucune de ces femmes ne suivait d'hormonothérapie et n'avait subi une ablation des ovaires. Leur âge moyen était de 61 ans. L'étude est publiée en ligne dans la revue scientifique américaine Plos One.

Près des trois quarts des vernis à ongles contenaient des perturbateurs endocriniens lors d'un test réalisé en 2013 par l'institut Noteo. © Bibi, Flickr, CC by-nc-sa 2.0

Près des trois quarts des vernis à ongles contenaient des perturbateurs endocriniens lors d'un test réalisé en 2013 par l'institut Noteo. © Bibi, Flickr, CC by-nc-sa 2.0

Quelque 15 produits ont été associés de manière significative à une ménopause précoce et à un déclin de l'activité ovarienne. Parmi eux, on trouve neuf polychlorobiphényles (PCB), trois pesticides et deux phtalates : autant de produits utilisés dans les plastiques, détergents, produits pharmaceutiques, lotions, parfums, maquillage, vernis à ongles, savons liquide ou encore laques pour cheveux.

L'activité de l'ovaire en déclin

« Nos résultats suggèrent que la société devrait s'en inquiéter », met en garde le docteur Amber Cooper, professeure adjointe de gynécologie à la faculté de médecine de l'université Washington à Saint-Louis (Missouri) et principal co-auteur. Selon les chercheurs, un déclin de l'activité de l'ovaire peut non seulement affecter la fertilité mais aussi conduire notamment au développement précoce de maladies cardiovasculaires et d'ostéoporose. Ils citent également d'autres études qui ont établi une corrélation entre ces substances chimiques et certains cancers ainsi que des dysfonctionnements du métabolisme et la puberté précoce chez les filles.

« Il est souvent difficile d'éviter d'être exposé à ces produits chimiques car ils sont dans le sol, l'eau et l'air », relève le docteur Cooper. Si la plupart de ces produits sont interdits aux États-Unis, ils sont encore utilisés ailleurs et ont toujours des effets néfastes sur l'environnement. Elle recommande de préférer les récipients en verre ou en papier pour réchauffer des plats au four à micro-ondes plutôt qu'en plastique, et de s'informer sur la composition des produits cosmétiques et ménagers.

Partager cet article

Published by Jacques Lacaze
commenter cet article
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 19:45

RETRAIT DE 700 GÉNÉRIQUES AUX RÉSULTATS FALSIFIES......

Publié dans la revue médicale en ligne: Docbuzz

Alors que l’EMA vient de recommander l’interdiction de 700 génériques aux résultats manipulés par la société Indienne GVK Biosciences, la belle politique du tout générique a du plomb dans l’aile.

Malgré les assertions des autorités sanitaires selon lesquelles les génériques sont la copie conforme des produits princeps, il apparait que les dossiers de 700 génériques dont certains étaient autorisés et consommés par des patients depuis 2004, soit plus de 10 ans, était falsifiés. Ces dossiers avaient en partie été réalisés par la société Indienne GVK bioscience.

C’est un contrôle bien tardif des autorités sanitaires qui a révélé ces falsifications qui ont permis à nombre de génériqueurs ayant pignon sur rue à importer et vendre en toute impunité des médicaments dont la sécurité d’emploi n’était pas démontrée.

Le CHMP (agency’s Committee for Medicinal Products for Human Use) a examiné plus de 1000 génériques étant passés entre les mains de la société GVK bioscience ; il a conclut que pour 300 d’entre eux, les documents revus permettaient de les laisser sur le marché mais réclame le retrait immédiat des 700 autres.

Ainsi, alors que les génériques étaient censés apporter aux patients, une qualité de produits identiques à moindre coût, le voile se lève sur les pratiques des génériqueurs. Pourtant aucune polémique ne semble naitre ; d’abord par ce que les autorités sanitaires, malgré leur communication rassurante auprès du public, savent pertinemment que nombre de défauts de production existent, bien qu’ils ne soient révélés que par des contrôles qui restent rares et très insuffisants, mais aussi parce que ces mêmes autorités n’ont aujourd’hui plus le choix. Interdire brutalement l’importation de génériques provoquerait une pénurie de médicaments.

C’est aussi ce qui explique que dans sa recommandation de retrait le CHMP autorise les autorités sanitaires des pays Européens à écouler les stocks de médicament jugés non conformes si ceux-ci restent indispensables au patients. Une grande réussite de nos dirigeants politiques qu’il conviendra de célébrer à sa juste mesure.

Sources

Products for which the marketing authorisations are recommended for suspension by the CHMP on 22 January 2015 (liste des 700 génériques interdits en Europe).
EMA/52196/2015 23 January 2015

GVK Biosciences: Europe

Partager cet article

Published by Jacques Lacaze - dans Santé
commenter cet article
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 16:40
Mais de quoi parlent ils?

Mais de quoi parlent ils?

Un très grand nombre de médecins se sont mis en grève la semaine de Noël, puis depuis le 5 janvier, refusent la carte vitale et se servent des feuilles de maladie.

La Ministre de la santé Mme Marissol Touraine ne veut pas céder sur cette réforme au motif louable qu’elle permettra d’améliorer l’accès aux soins pour tous. Les syndicats médicaux et beaucoup de médecins font valoir que cet accès, est actuellement généralisé pour les personnes les plus modestes, mais que les charges les plus lourdes : les soins dentaires et les lunettes ne sont pratiquement pas remboursés. La conséquence est que beaucoup de personnes ne se font pas soigner les dents et n’achètent pas de lunettes.

Au delà de ce constat, il faut chercher les vraies motivations de cette volonté du gouvernement d’imposer par tous les moyens cette réforme.

Revenons en arrière. En 1945 a été mis en place un système de protection sociale très avantageux pour les travailleurs. Ce système est basé sur l’idée que chacun doit cotiser selon ses moyens (les salaires élevés cotisent plus que les petits salaires) et sur le remboursement des frais en fonction des besoins. L’organisme gérant la sécurité sociale brasse donc des sommes considérables. Devinez ce qui se passe alors ?

Simple, ces sommes créent des envieux, à savoir, les banques et les compagnies d’assurances. Ils se verraient gérer ce « risque » à leur plus grand profit ! De son côté, le patronat a aussitôt – dès la mise en place du système - qualifié les cotisations sociales de « charges »! A ce sujet, il faut quand même remarquer que plus l’entreprise est importante moins elle paie de ces « charges » qui pèsent par contre lourdement sur les artisans, commerçants, professions libérales et petites entreprises. De très grosses entreprises doivent des sommes considérables à la sécu. L’Etat de son côté lorgne depuis longtemps sur ce pactole et ne se gêne pas pour ne pas payer ce qu’il doit ou pour se servir d’une façon ou l’autre dans les caisses de la sécu. Il faut bien que nos gouvernants – de droite et de gauche – trouvent quelque part les milliards à distribuer aux banques et aux entreprises objets de l’amour immodéré du Premier Ministre de la France.

Regardons comment les choses se sont passées. L’Etat s’est accaparé de la gestion de la sécurité il y a quelques années. Au tout début, en 1945, les gestionnaires étaient les travailleurs car les cotisations retenues sur leur fiche de paie est un salaire différé. Ces administrateurs étaient élus par les travailleurs. Cette gestion est devenue puis rapidement « paritaire » entre employeurs et salariés, privant ces derniers partiellement du contrôle de leur salaire différé. Et maintenant, c’est l’Etat qui gère ce salaire différé.

Du côté de la protection complémentaire : les mutuelles. Le principe était que la cotisation soit identique du début de son affiliation à la fin. Donc, quand on est jeune et en pleine forme, on cotise plus qu’on en bénéficie, pour ensuite en bénéficier plus qu’on cotise. Ce système a vécu depuis déjà longtemps, et est remplacé par celui du paiement au risque : quand on est jeune le risque est faible et les cotisations versées, rapportent gros à l’assureurs. Les grandes banques et assurances se sont, en effet, emparé du « marché » en créant de fausses mutuelles mais vraies assurances. Et de son coté, la loi européenne oblige les mutuelles qui subsistent à s’aligner sur ces fausses mutuelles.

Comme vous le voyez, le dispositif est ainsi devenu beaucoup moins intéressant pour les salariés mais beaucoup plus pour les assureurs.

Mais ce n’est pas tout ! Il y a l’industrie pharmaceutique acteur majeur de « santé publique » . Je préfère parler de« système de distribution de soins » à « santé publique ». C’est la réalité, car quand on regarde l’histoire du Médiator on peut se demander en quoi c’est de la santé publique. Les dirigeants et actionnaires des laboratoires sont plus prompts à cacher un scandale, à se concentrer sur la rentabilité de leurs « produits » que de santé. L’idéal serait pour eux de participer au système de distribution de soins, donc de médicaments, plus directement, par exemple d’avoir des médecins, des cliniques (on dit aujourd’hui hôpitaux privés, ça sonne mieux) attachés à tel ou tel laboratoire ou groupe de laboratoires, et qui utiliseraient leurs produits. Vous imaginez la rentabilité d’un tel système : colossal. Et premier gros bénéfice : ils n’auraient plus besoin des visiteurs médicaux dont le travail est de vendre « le produit » par n’importe quel moyen. J’en ai fait l’expérience concrètement en septembre 68. J’ai proposé un produit pour la circulation aux ophtalmologistes durant quelques semaines. Quand j’ai rencontré les responsables du labo, j’ai été mis au parfum sans détour : « que vous vendiez du béton, des pâtes alimentaires ou des médicaments, la règle est la même : rentabiliser, « faire du chiffre ».

Je ne pense pas avoir enrichi le laboratoire….

Et que vient faire Marissol Touraine la dedans ? Disons d’abord qu’elle aussi aime l’entreprise, à la folie. Elle veut que le système de distribution des soins échappe totalement à tout contrôle et soit géré exclusivement par big pharma, les hôpitaux privés, les fabricants d’appareils médicaux etc etc bref toute l’industrie qui tourne autour de la santé.

Et pour cela il faut non seulement évacuer la sécu telle qu’elle a été mise en place en 45, ce qui est fait au 9 dixième au moins, mais aussi après avoir réduit à zéro le rôle des salariés puis des syndicats de salariés, évacuer les derniers gêneurs empêchant la gestion purement capitaliste du système : les médecins. Bien sûr ce sont des libéraux qui gagnent en général bien et très bien leur vie, mais pour les groupes capitalistes qui gèrent déjà une grande partie du secteur de distribution de soins, c’est trop. Il faut obliger les médecins à réduire considérablement leurs revenus, à devenir des salariés ou des salariés cachés sous de nouvelles formes : versement des « honoraires » directement par la sécu. Vous comprendrez aisément que ça ne plait pas du tout aux médecins. Ils veulent continuer à discuter de leurs honoraires et être payés rubis sur l’ongle. Dit autrement, les capitalistes veulent récupérer à leur profit une partie de l’argent qui va dans la poche des médecins, mais, soyez rassuré, ce n’est pas du tout pour s’en servir pour améliorer le système au service des patients. C’est seulement pour augmenter leur profit.

En conclusion, un Président, un premier Ministre, un Gouvernement, une Ministre de la santé sont totalement au service du grand capital dont il faut assurer des profits toujours plus importants.

Un Ministre de l’Economie qui déclare «Il faut des jeunes qui aient envie de devenir milliardaires». Il est vrai que les gouvernants de droite et de gauche – et ceux de gauche plus que ceux de droite – ont privatisé la quasi totalité des entreprises publiques qui permettaient d’assurer beaucoup d’emploi, de régularisé ce que ces gens appelle « le marché de l’emploi ». l’exemple des autoroutes est emblématique. Par le péage ils rapportaient gros à l’Etat. Cet argent va maintenant dans les poches d’investisseur privés. Renseignez vous : est il possible d’acheter des actions des sociétés d’autoroute ? Et bien non, c’est un marché très très protégé et jalousement gardé.

« J’aime l’entreprise ». C’est le credo de ce pouvoir qui se dit toujours socialiste.

Pour connaitre la position des médecins, allez sur le site:

http://enattendanth5n1.20minutes-blogs.fr/archive/2014/12/22/loi-sante-greves-des-medecins-de-quoi-marisol-touraine-est-e-911074.html

Partager cet article

Published by Jacques Lacaze
commenter cet article
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 09:55

Monique-et-Michel.jpgIL FAUT ECOUTER CETTE VIDEO, ET LIRE LE LIVRE

DES AUTEURS.

IL FAUT LA FAIRE CIRCULER LA DIFFUSER MASSIVEMENT.

 

 

Cet interview des sociologues   Monique PINÇON-CHARLOT et Michel PINÇON est de très très loin ce que j'ai écouté de mieux pour comprendre notre monde et son devenir.

Il faut écouter cette vidéo - elle dure 25 minutes - puis lire le livre. Il faut remercier ceux qui l'ont diffusé, jeLa-violence-des-riches.jpg remercie en particulier mon ami Jacques Tourtaux dans le blog duquel j'ai trouvé cette vidéo.

Donner à voir, donner à comprendre comment la classe des riches s'est emparé TOTALEMENT de nous tous, ouvriers, intellectuels, classes moyennes, marins pécheurs paysans etc de notre jeunesse dans le but égoïste d'accumuler toujours plus, est absolument décisif. Cette classe des riches s'est emparé de la totalité de nos vies.

C'est écrit simplement, avec des mots de tous les jours. On comprend comment ça se passe aujourd'hui. On est loin très loin des grandes déclarations des docteurs en marxisme et autres révolutionnaires autoproclamés.

Très simplement Monique la désigne: c'est la classe capitaliste

Un immense merci à Monique et Michel.

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=Ys3cjJlTcDE&feature=youtu.belink

Partager cet article

Published by Jacques Lacaze - dans Luttes sociales
commenter cet article