Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 08:10
CITATION EN REFERES
CONTRE L'ETAT BELGE ,
DEPOSEE PAR DES CITOYENS

Accédez au texte de la citation:

http://www.scribd.com/doc/21144483/GrippeA-H1N1-Citation-en-Referes-Belgique

Cette citation est l'aboutissement d'une lutte et d'une mobilisation intense depuis quelques semaine (voir articles précédents) sur ce blog). C'est l'absence totale de réponses sur le fond de la part du ministre en charge de la santé, accompagnée de mesures  visant à l'instauration de mesures anti-démocratiques pour imposer massivement cette vaccination de plus en plus contestée par autant le corps médical que les citoyens qu'il a été décidé de faire cette démarche. Elle est soutenue par des élus, des médecins, des professionnels de la santé, des avocats et de très nombreux citoyens.
Aux USA une plainte a été déposée pour interdire cette vaccination de masse.
Published by Jacques Lacaze - dans Grippe A (H1N1) et vaccin
commenter cet article
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 09:15

En tant que chercheur,

je ne me vaccinerai pas

contre H1N1


      En tant que chercheur, en tant que membre de plusieurs sociétés savantes et de collectifs de chercheurs, je ne me vaccinerai pas contre H1NI . C'est un choix réfléchis et éclairé par la masse d'information que j'ai pu consulter depuis le début avril de cette année. Mais j'ai trop vu le battage médiatique en cours.       

     Je vois les grosses ficelles de l'industrie et du gouvernement qui veut remplir les poches de certains labo. Je rappelle qu'un frère du président travaille pour des firmes et il y a tellement de conflits d'interets dans cette injonction thérapeutique stupide qu'il vaut mieux donner sa dose vaccinale aux autres.

      Des groupes pharma disent qu'ils produisent massivement ce vaccin  et ces adjuvants chaque année. Je rappelle que ce qui se prépare est une  vaccination  de masse. Qu'habituellement on vaccine les vieux, les malades et les fragiles. Aussi les effets indésirables potentiels ne sont pas trop remarqués. Face à cette gripette   , le point important est de constater que le vaccin à venir ne servira à rien dans le cas d'une mutation du virus.

      Ce que j'ai constaté c'est que les morts sont venues à la suite de surinfections bactériennes dans des pays peu préparés ou dans des pays touchés massivement par une forme de laxisme médical (Pays d'Obama).

      Enfin, je rappele que 50% du corps médical français refuse la vaccination et qu'on voit le meme mouvement s'amplifier dans les Etats de New York...

      En tant que chercheur, en tant que citoyen, je ne me vaccinerai pas contre H1N1, ou grippe  porcine, grippe mexicaine ou grippette.

Yannick Comenge, Chercheur en biologie.

Phd in microbiology

Master en Virologie Fondamentale (Cours Institut Pasteur   - ¨Paris VI)

Postdoctorant INSERM  - Autophagies  - Spates , Sat - U75X


Ps: un chercheur est chercheur toute sa vie. Il a un devoir d'ingérence lorsque la politique  dessert le progrès et l'homme.


Published by Jacques Lacaze - dans Grippe A (H1N1) et vaccin
commenter cet article
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 18:08
Mon ami le Docteur Marc L. a publié, une Tribune tout à fait d'actualité. Merci Marc.
J.L.

L’hôpital public est un sanctuaire
d’égalité de prise en charge équitable
pour tous, pour combien de temps encore ?

Pour être pérennes à l’échelle de l’Europe et du globe, les critères OMS de la santé publique imposent une prise de conscience aiguë et urgente de :
   • la paupérisation et de la précarité des laissés au bord de la route de l’hyper-capitalisme (retour à des pathologies dignes des livres les plus sombres de Dickens) ;
    • la catastrophe humanitaire permanente et endémique dans les pays dits du Sud qui subissent
corruption et état de guerre tribal pour des intérêts divers et variés de pillage à moindre coût de métaux rares, gisements de pétrole pour le plus grand bien hyper libéral ;
    • une solidarité de l’après-guerre démantelée au profit du business de la santé avec un système horriblement inégalitaire dans la maladie et la vieillesse ;
    • une aculturisation instruite à grande échelle uniforme et planétaire rendant l’indice de développement humain à la fois supportable dans ses disparités et réduisant à l’état d’esclaves vidéo les enfants les plus démunis.
L’univers hospitalier public dans lequel nous travaillons est jusqu’à présent un sanctuaire d’égalité de prise en charge équitable pour tous. Pour combien de temps encore ?
Marc L.
Médecin praticien hospitalier
et anesthésiste réanimateur
Published by Jacques Lacaze - dans Actualité
commenter cet article
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 09:06

L'article ci-dessous m'a été envoyé par: Gilles Mercier Travailleur scientifique, membre du PCF à Vitry. Le quotidien l'Humanité a refusé de le publier sans justification, me déclare l'auteur. Comme il ouvre un vrai débat, je le publie, et j'espère qu'il provoquera des réactions...

Jacques Lacaze

 

Les idées dominantes

sont celles de la classe dominante


     L’Homme par son activité industrielle serait responsable du réchauffement climatique. Cette affirmation repose sur le travail du GIEC. Or, le GIEC n’est pas une institution scientifique, mais une création politique. Ses membres nommés par les gouvernements ne sont pas tous des scientifiques. Le but du GIEC n’est pas de déterminer les causes du réchauffement climatique, « mais d’expertiser l’information scientifique, technique et socio-économique qui concerne le risque de changement climatique provoqué par l’homm». Fort de sa lettre de mission, le GIEC n’a de cesse de démontrer le bien fondé du présupposé qui a amené sa création. Le discours du GIEC ne constitue pas une vérité scientifique.

     Il n’y a aucun consensus scientifique sur l’origine du réchauffement climatique. L’appel d’Heidelberg (1992), la déclaration de Leipzig (1996), la pétition de l’Oregon (1998), sont autant de manifestations de scientifiques qui ont tenu à marquer publiquement leur opposition aux conclusions du GIEC. Cette opposition s’est structurée en se constituant en Groupement Non Gouvernemental d’Etude sur le Climat, qui vient de rendre public cette année son second rapport. Pour ces scientifiques, il n’existe aucune certitude d’une responsabilité majeure du C02 dans le réchauffement climatique. Ce dernier serait la conséquence de phénomènes naturels encore insuffisamment compris, qui sont à l’origine de l’alternance de périodes de refroidissement et de réchauffement que la terre connait depuis des millions d’années.

     Qu’il n’y ait pas unanimité chez les scientifiques sur l’origine du réchauffement n’a rien d’étonnant. Il en est souvent ainsi en recherche. Mais il n’y a aucun débat scientifique. Il y a une science officielle avec ses scientifiques bien en cours dont les médias et la presse distillent en permanence le discours. Ceux qui pensent différemment n’existent pas. Le pouvoir politique en France avec le Pacte pour la recherche et la LRU vassalise la totalité des institutions scientifiques.   Le CNRS n’est plus un organisme de débats scientifiques. Certains scientifiques peuvent trouver intérêt à s’inscrire dans la pensée dominante. Ils y gagnent financements et notoriété.

     Quel peut être l’intérêt pour la bourgeoisie de valoriser la thèse du réchauffement climatique d’origine humaine ?

 - En 1972, le Club de Rome commandita le rapport « Halte à la croissance »  afin de justifier les fermetures massives d’entreprises. Ce rapport sous prétexte de protection de l’environnement était un hymne à la décroissance. La force du mouvement de lutte fit que ce rapport ne rencontra aucun écho favorable, aussi bien dans les pays développés que dans les pays en voie de développement. Afin d’intégrer ces derniers à leurs stratégies, les bourgeoisies des pays occidentaux élaborèrent le concept de la préservation de l’environnement dans le développement économique.

- Dans le courant des années 1970 va se forger le concept de l’écodéveloppement puis en 1980 celui du développement durable. La tautologie du développement durable peut se résumer ainsi « le fait d’améliorer les conditions d’existence des communautés humaines, tout en restant dans les limites de la capacité de charge des écosystèmes ». Ce n’est que la reprise ripolinée du rapport du Club de Rome.

     Les forces du capital des pays occidentaux ont fait le choix d’arrêter le développement en Europe. Leurs zones de profit sont ailleurs. La nécessité de réduire l’activité économique afin de réduire la production de gaz à effet de serre pour limiter le réchauffement climatique est l’idéologie d’acceptation de l’austérité. Il faut accepter les sacrifices pour sauver la planète. La taxe carbone et les éco-taxes en sont l’illustration. Les associations écologistes viennent en renfort du pouvoir en martelant l’idée que la sauvegarde de notre environnement dépend d’une somme de comportements individuels. La défense légitime de la nature est instrumentalisée afin de pérenniser l’ordre social. La classe dominante a besoin d’une idéologie intégratrice. Le développement durable est cette idéologie. Qu’importe si elle favorise l’irrationnel, du moment qu’elle permette de pérenniser l’ordre social. La violence sociale, la déréglementation, l’incertitude du lendemain, l’instabilité internationale constituent un terrain favorable aux peurs, à l’irrationnel. Ces peurs sont alimentées par la plupart des associations écologistes qui assimilent modernité et catastrophes et prônent le retour à un passé mythifié.

     Si l’Homme est responsable du réchauffement climatique, il faut alors limiter sinon arrêter la croissance de l’Humanité. C’est dénier aux pays émergents le droit d’accéder à notre niveau de développement, c’est les condamner à rester dans le sous développement et la pauvreté endémique. C’est l’autre raison du soutien des bourgeoisies occidentales à la théorie de réchauffement climatique d’origine humaine : limiter le développement des pays émergents afin qu’ils ne jouent pas un rôle politique correspondant à leur importance économique croissante! L’ordre capitaliste occidental doit être préservé. Il est évident que les pays émergents ne sont pas prêts à accepter le discours des donneurs de leçons. C’est pourquoi, la conférence de Copenhague sera un échec. Il n’y aura pas de Kyoto 2 ! Et alors, quelle importance ! Le climat n’a jamais été immuable. Chaque période de réchauffement a toujours été bénéfique pour la vie (l’ère secondaire l’atteste) et pour l’activité humaine (l’optimum médiéval).

     Personnellement, je crois en la capacité humaine à affronter et résoudre les défis du développement. Lorsque le salariat se lèvera massivement contre un système économique et social qui l’asservit, il balayera toutes ces idéologies de la désespérance qui mettent en cause l’idée même de progrès et contribuera à remettre l’Homme au centre de la société et le monde à l’endroit.

Published by Jacques Lacaze - dans Idées Débats
commenter cet article
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 07:04

Y A BON LA SOUPE

A ROSELYNE!

(AFP) – Il y a 3 heures

PARIS — La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a déclaré dimanche à i-Télé que la vaccination contre la grippe H1N1 devrait pouvoir commencer "vers la fin octobre".

"Nous devrions avoir les premières livraisons massives --nous en avons déjà reçu 12.000 de la maison Baxter-- ce qui devrait nous permettre de commencer à vacciner vers la fin octobre", a dit la ministre, alors que le vaccin Cevalpan du laboratoire américain Baxter a reçu vendredi l'aval de l'Agence européenne des médicaments (EMEA).

Suite aux avis favorables de l'EMEA, la Commission européenne avait donné mardi son feu vert à la commercialisation de deux premiers vaccins contre la grippe H1N1, l'un du laboratoire suisse Novartis, l'autre du britannique GlaxoSmithKline.

"Il est très important que nos compatriotes se fassent vacciner" car il s'agit d'une grippe "très contaminante" et pouvant avoir des "formes fulminantes" et toucher y compris des sujets jeunes et sains, a souligné Mme Bachelot. Elle a rappelé que la vaccination se ferait selon "un ordre de priorité", avec "les plus fragiles et les plus exposés d'abord".

"Dans l'état actuel des connaissances, c'est un vaccin à deux injections mais peut-être qu'une seule injection suffira, ça nous permettra d'aller plus vite", a ajouté la ministre, assurant qu'elle ne faisait "pas une campagne de vaccination pour plaire aux labos mais pour protéger (ses) compatriotes".

_

"très contaminant"  "formes fulminantes"...  curieux, les mots mêmes employés à l'époque par le sieur Douste Bazy pour faire accepter le vaccin contre l'hépatite B, qui comme tout le monde le sait est strictement sans danger ni complications... sauf que en France le nombre de nouveaux cas de sclérose en plaque qui était en moyenne autour de 2500 jusqu'à cette campagne est monté à 85000! Cherchez l'erreur!

 

... et admirez la suite:

 

Prime à la performance pour 10 000 médecins

Olivier Auguste quotidien Le Figaro du 25/09/2009


     Les volontaires recevront jusqu'à 7 euros par an et par patient s'ils atteignent certains objectifs, comme le nombre de patients âgés vaccinés ou de patientes ayant effectué une mammographie.
  Santé «Capi», pour «contrat d'amélioration des pratiques individuelles» : c'est l'acronyme en vogue chez les généralistes. Selon nos informations, 10 000 d'entre eux, soit plus d'un sur six, ont signé avec l'Assurance-maladie l'un de ces contrats instaurant une prime «à la performance», lancés en mai .
     La barre a été
franchie vendredi. En plus du prix des consultations, les volontaires recevront jusqu'à 7 euros par an et par patient (5 600 euros pour une patientèle moyenne) s'ils atteignent certains objectifs : nombre de patients âgés vaccinés ou de patientes ayant effectué une mammographie, part des médicaments «génériqués» dans les prescriptions...
     La ministre Roselyne Bachelot a salué il y a
quelques jours le succès des Capi, tout en soulignant : «Il faut maintenant voir ce qu'ils donnent “en vrai”.» Autrement dit, si les objectifs de qualité et de moindre coût des soins sont bien atteints.
     Les syndicats médicaux, eux, sont
hostiles à cette relation directe entre médecin et Sécu. Ils espèrent que la prochaine convention médicale, qui doit entrer en vigueur en 2010, leur permettra d'avoir leur mot à dire sur les Capi.

Hippocrate, tu es trahi, les marchands du temple recrutent chez tes fidèles!


Published by Jacques Lacaze - dans Grippe A (H1N1) et vaccin
commenter cet article
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 06:50
JUSQU'OU LE GOUVERNEMENT IRA-T-IL POUR PIQUER LES FESSES
DE TOUTE LA POPULATION?


Vous avez dit délire? Non c'est de la folie! et pas douce...


Les informations qui parviennent sur le conditions de mise en place de ce vaccin sont de plus en plus ubuesques. Il est clair que le gouvernement et l'industrie pharmaceutique ne reculent devant rien pour nous le fourguer à tout prix. Une majorité de médecins et d'infirmières sont très réticents et même opposés? Qu'à cela ne tienne on va agiter la carotte du fric, et en temps de crise et de chômage, des personnes vont se laisser tenter.

Message de : france Reginet
Envoyé le : 29/09/09 à 17:17

Je me permets de vous ecrire ce mail dans l'espoir qu'il soit diffuse sur votre blog.
Je suis infirmiere diplomee d'etat de 1998
J'ai exerce pendant 10 ans mon activite d'infirmiere dans des structures d'ordre prive a temps plein

Je suis reconnue suite a des problemes de dos en "incapacite partielle", car je ne peux plus assumer les postes debout 12 heures meme 8 heures

Alors depuis quelques temps c'est le chomage et le recherche d'une nouvelle orientation. Bref,le 2eme mari de ma tante est medecin a la Ddass depuis 3 ans

Et la ou mon histoire devient interessante,c 'est qu'il m'a fait savoir que la Ddass recherchait des infirmieres pour executer le vaccin de la grippe H1N1

Sachez que je suis contre ce vaccin aux effets secondaires non apprecies suffisamment pour l'accepter     et au combien suspect a mes yeux mais que pour vacciner les gens on me propose 28 euros de l'heure pour le faire.

C'est du jamais vu dans le domaine de la sante car meme une infirmiere de bloc ou d'anesthesie ne depasse jamais 22 euros de l'heure en ayant bac + 6

Alors dans mon cas , chomeuse je peux choisir cette solution et me laver les mains de mon geste mais je suis convaincue que ce vaccin recele bien plus de problemes de sante pour la population a venir qu'on ne veut nous le faire croire et c'est avec un refus categorique adresse a cette proposition que je trouve le temps de vous informer

1 infirmiere de 10 ans d'experience
Published by Jacques Lacaze - dans Grippe A (H1N1) et vaccin
commenter cet article
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 17:56

    Depuis quelques années, une publicité effrénée sur les médias incite à vacciner les adolescentes contre "le cancer du col de l'utérus". Qu'en est-il? Certains cancers du col de l'utérus qui surviennent le plus souvent après 40 ans, sont - d'après des travaux de spécialistes - sont liés à plusieurs types  de  papillomavirus. Les dits virus sont transmis par voie sexuelles. Une première interrogation vient à l'esprit, pourquoi ne pas vacciner les garçons? Tout simplement parce qu'en présentant ce vaccin, en réalité contre le papillomavirus, comme un vaccin contre le cancer du col. On colle la trouille aux parents et aux jeunes filles. Évidemment dire à des garçons vaccinez-vous contre le cancer du col de l'utérus, laisserait quelques interrogations. Mais les labos y songent...

    Déjà plusieurs accidents graves et même mortels ont été rapportés. La campagne à la télé française a été sensiblement modifiée, mais elle continue.

    La position du problème est simple. L'idée de vaccination, dans l'esprit du public, recouvre, celle de protection totale  (majeur et vacciné),  et donc rien ne peut arriver. Or TOUS les vaccins ont des contre-indications et peuvent donner des complications et ON NE NOUS PREVIENT PAS. En ce qui concerne ce vaccin, contre le papillomavirus il est simple de comprendre, qu'aujourd'hui, on a aucun recul pour savoir s'il protège ou non contre le cancer du col. Tout ce que l'on sait est que ce virus est un co-facteur du cancer du col. On saura dans quelques dizaines d'années s'il a protégé une génération de jeunes cobayes, ou ... s'il a provoqué une nouvelle catastrophe sanitaire. On parle en ce moment "des filles du distilbéne" un des plus odieux crime de l'industrie pharmaceutique qui pourtant après avoir engrangé d'énorme bénéfice (il y a plus de 40 ans) sur ce produit vient juste d'être condamné à indemniser les victimes. Et il y en a 160 000, amis toute ne seront aps indemnisées.

    Vous lirez ci-dessous l'article du monde.fr, puis un article qui m'a été communiqué avec photo de l'adolescente.
Docteur Jacques Lacaze
________________________________________________________________________________________________

Cancer du col : enquête sur la mort

d'une adolescente

après un vaccin

           
 

     Les autorités sanitaires britanniques ont lancé une enquête après le décès, lundi 28 septembre au Royaume-Uni, d'une collégienne de 14 ans peu après l'administration d'un vaccin contre le cancer du col de l'utérus. "L'incident s'est produit peu après que la jeune fille eut reçu son vaccin HPV à l'école", a expliqué le docteur Caron Grainger, directrice à l'antenne du NHS (sécurité sociale britannique) de Coventry, dans le centre de l'Angleterre.

"Aucun lien ne peut être effectué entre le décès et le vaccin jusqu'à ce que tous les faits soient connus et qu'une autopsie ait été réalisée", a-t-elle ajouté, précisant que par "mesure de précaution", le lot dont était issu le vaccin administré à Natalie Morton avait été "mis en quarantaine". "Nous menons une enquête urgente et complète sur les événements entourant cette tragédie."


     L'autopsie devait être conduite mardi. Le vaccin HPV protège contre deux souches du papillomavirus humain – virus responsable des infections sexuellement transmissibles les plus fréquentes – à l'origine de plus de 70 % des cas de cancers du col de l'utérus. L'adolescente est décédée dans un hôpital de Coventry peu après une injection du vaccin HPV1 Cervavix – élaboré par le laboratoire GlaxoSmithKline (GSK) – dans le cadre d'un programme national de vaccination au cours duquel plus de 1,4 million de doses ont déjà été administrées. Le docteur Julie Roberts, directrice de l'école Blue Coat Church of England, a expliqué dans une lettre aux parents qu'un "incident malheureux s'est produit […] et l'une des jeunes filles a souffert d'une réaction au vaccin rare, mais aiguë".


    D'autres jeunes filles ont également été renvoyées chez elles après avoir souffert de vertiges et de nausées. Le laboratoire GSK a indiqué que, "jusqu'à présent, la grande majorité des réactions présumées signalées à la MHRA [agence du médicament] en relation avec le vaccin Cervarix soit étaient des maux et symptômes décrits dans la liste des effets secondaires de la notice d'information, soit étaient dues au processus d'injection et pas au vaccin lui-même".

_________________________________________________________________________


Décès d’une jeune fille de 14 ans après la vaccination contre le cancer du col de l’utérus

 

 

Natalie Morton


Une jeune fille de 14 ans est décédée après avoir reçu le vaccin contre le cancer du col de l’utérus à l’école.

 

Nathalie Morton est décédée lundi dans un hôpital, peu de temps après avoir reçu le vaccin dans une école de Coventry.

 

D’après les autorités sanitaires, qui ont immédiatement décidé de lancer une enquête, la jeune fille  aurait fait une réaction rare et très forte à la vaccination. D’autres jeunes filles ont dû être renvoyées chez elles parce qu’elles se sentaient malades et prises de vertiges.

 

Des élèves ont  fait part aux journalistes du Daily Telegraph de la panique qui a éclaté dans l’école dès que la nouvelle dramatique s’est répandue. «  Les filles couraient en pleurant dans les couloirs. Tous étaient sous le choc. J’avais moi aussi reçu le vaccin et je me tracassais pour ce qui pourrait m’arriver », raconte une élève anglaise. «  Personne ne nous avait jamais dit que cette vaccination comportait des risques. »

 

Ces vaccins font partie d’un programme britannique de vaccinations. Aux Pays-Bas cette vaccination fait elle aussi partie d’un programme national de vaccinations.

 

29 septembre 2009   E-Mail : Leo de Bondt

Published by Jacques Lacaze - dans Actualité
commenter cet article
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 07:50
LA DERNIERE BARRIERE DE PROTECTION
DES CITOYENS

VA-T-ELLE DISPARAITRE?

Le communiqué de presse, ci-dessous, d'un organisme OFFICIEL  de la République Française fait froid dans le dos.
Il éclaire d'un jour nouveau - et inquiétant - les décisions prises par le gouvernement actuel, et, en particulier de l'incroyable campagne sur une hypothétique pandémie de grippe  dite H1N1.
Le gouvernement a-t-il en projet d'utiliser cette "menace" pour avancer dans l'arbitraire et le contrôle du peuple, dans un processus qui porte désormais un nom: celui de fascisation rampante?
 Et les questions que beaucoup se pose, à savoir: la visite de Monsieur Sarkozy au Mexique qui lui a permis de signer un contrat pour la construction d'une usine de fabrication de vaccins contre la grippe ("y compris une éventuelle pandémie"), associée à une communication médiatique et gouvernementale d'une incohérence incroyable, mais visant à affoler la population, ne participent-elles pas à un projet liberticide majeur?
 


Communiqué de
la Commission nationale consultative des droits de l’homme


Sans avoir été consultée auparavant, la Commission nationale de déontologie de la sécurité a pris connaissance, à l'occasion de sa publication, du projet de loi organique relatif au Défenseur des droits. Elle en a délibéré lors de sa réunion en formation plénière du 21 septembre 2009.

Elle relève que ce texte prévoit sa suppression et le transfert de ses attributions à une seule personne, le Défenseur des droits, nommé en conseil des ministres, à charge pour lui, lorsqu'il intervient en matière de déontologie, de consulter un collège de trois personnalités désignées respectivement par le Président de la République, le Président de l'Assemblée nationale et le Président du Sénat, en raison de leur compétence dans le domaine de la sécurité.

Par comparaison avec son propre statut, la CNDS constate que cette nouvelle organisation :

1°) n'offre aucune des garanties d'indépendance qui tenaient au mode de désignation de ses membres comprenant quatre parlementaires, des représentants du conseil d'Etat, de la cour de cassation et de la cour des comptes et six personnalités qualifiées choisies par les autres membres (art. 11) ;

2°) fait disparaître le caractère multidisciplinaire de sa composition qui lui a permis de regrouper des juristes, avocats ou magistrats, un professeur de médcine légale, des universitaires et chercheurs, d’anciens responsables de la police, ayant tous eu à connaître dans l'exercice de leur profession des problèmes de déontologie des forces de sécurité, chacun apportant dans une approche différente ses connaissances et expériences propres (art. 11) ;

3°) ne comporte aucune précision sur la qualité des délégués du Défenseur des droits pouvant intervenir pour instruire et participer au règlement des affaires en matière de déontologie (art. 28) ;

4°) permet aux autorités mises en cause de s'opposer à la venue du Défenseur des droits dans les locaux dont ils sont responsables pour des motifs tenant « aux exigences de la défense nationale ou de la sécurité publique ou dans le cas de circonstances exceptionnelles », cette disposition ayant pour conséquence de donner désormais à ces autorités la faculté de se soustraire à tout contrôle qui pourrait les gêner (art. 18) ;

5°) interdit toute investigation sur des réclamations émanées de personnes ou associations témoins de manquements déontologiques ou de graves irrégularités en matière de reconduite à la frontière en raison de l'impossibilité d'avertir les victimes de ces faits et d'obtenir leur accord lorsque, entre-temps, elles auront été expulsées (art. 8) ;

6°) donne au Défenseur des droits le pouvoir arbitraire de rejeter toute requête sans avoir à motiver sa décision ni respecter le principe de la contradiction (art. 20) ;

7°) va diluer au sein d'une institution omnicompétente des attributions spécifiques nécessitant des connaissances et une approche particulières dans le domaine sensible des rapports entre les citoyens avec les forces de sécurité, les manquements commis dans l'usage de la force légale n'appelant ni « transaction » ni « règlement en équité » (art. 20 et 22).
 

La CNDS considère que sur chacun des points qui précèdent la réforme projetée marque
un recul des garanties démocratiques qu'elle offrait aux citoyens, pour le respect de leurs droits fondamentaux.

Elle rappelle enfin que son existence et la qualité de son action ont été saluées par les institutions internationales – notamment le commissaire européen aux droits de l'homme –, la Commission nationale consultative des droits de l’homme et les O.N.G.. attachées à la défense des droits de l'homme, dont plusieurs ont exprimé le souhait de voir ses compétences et ses moyens élargis.



Vous pouvez consulter le texte officiel:
Le site de la Commission Natioanle de Déontologie et de Sécurité

http://www.cnds.fr
Published by Jacques Lacaze - dans Actualité
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 10:54
DEUXIEME CONFERENCE
DE PRESSE A BRUXELLES
DU GROUPE : INITIATIVE CITOYENNE

JEUDI 24 SEPTEMBRE
Chez Maître Georges-Henri Beauthier, avocat

Les pincipales interventions:
http://www.youtube.com/watch?v=-t0-mJEmtMY

France 3 était présent:
http://jt.france3.fr/1213/

Pour en savoir plus, voici le blog
http://initiative.citoyenne.over-blog.com

Published by Jacques Lacaze - dans Grippe A (H1N1) et vaccin
commenter cet article
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 12:40

   La revue sur l'actualité des sciences "La Recherche", publie dans son numéro d'octobre 2009, un très important dossier: LE HASARD AU COEUR DE LA VIE. Toute une série de travaux, précédés par des travaux de théoriciens datant déja de plusieurs années, démontrent que le fonctionnement cellulaire repose pour beaucoup sur le hasard. Un dogme est en train d'être brisé. Pourtant, il a la vie dure, puisque c'est à ce dogme que la majorité des scientifiques et surtout les médias et les politiques se référent. C'est le dogme du déterminisme génétique, qui veut que à partir de la fécondation et donc de la création de la cellule initiale dont nous sortons tous, tout est déterminé par les gènes, de la couleur des yeux, à l'amour du prochain (ou sa détestation) en passant par l'alcoolisme, la fidélité conjugale etc etc, j'en passe et des meilleures.
   D'une certaine façon, le Docteur Gernez a réfuté de ce dogme en montrant qu'on pouvait intervenir sur le devenir d'une maladie grave et ceci dans le bon sens, en connaissant son mécanisme. C'est ce qu'il proposait pour le cancer en particulier.
   Les propositions qu'il a faite concernant la prévention active du cancer ont comme concept de base celui de la compétition cellulaires entre les cellules saines (orthoplasiques) et les cellules potentiellement cancéreuses (dysplasiques).
    Dans la deuxième partie de l'article reproduit ci-dessus, tiré du dossier  "Le hasard au coeur de la vie",  reprend, 50 ans après Gernez, ce concept.
    Décidément, la théorie de Gernez n'a pas subit une ride!

Docteur Jacques Lacaze
Published by Jacques Lacaze - dans Actualité
commenter cet article

Recherche